LA GRANDEUR DE DIEU

 

J’aime contempler les montagnes, avec leur coiffe blanche de neige devant un ciel bleu. En hiver, monter avec le téléski tout en haut, à 3000 m pour admirer cette magnifique création de Dieu est un régal. Mais, au pied de la montagne, on peut se sentir bien petit et insignifiant. 

Dans Esaïe 40, on nous demande : qui a mesuré les eaux dans le creux de sa main, pris les dimensions des cieux avec la paume, et ramassé la poussière de la terre dans un tiers de mesure (un peu moins de 4 kg.), qui a pesé les montagnes au crochet et les collines à la balance ? 

Réfléchissons. 

Tenir toutes les eaux des océans, des lacs, des fleuves et des rivières dans la paume de sa main. 

Quelle main, quelle grandeur, impossible pour nous d’imaginer cela. 

Nous pouvons mesurer approximativement un objet avec nos doigts, 20 cm environ. 

Mais Dieu mesure les cieux avec la paume de sa main. 

Nous pesons notre valise avec un crochet, 20 kg mais Lui pèse les montagnes. 

Il n’y a aucune chose qui soit trop grande, trop difficile, trop mauvaise que Dieu ne puisse faire. Il règne par-dessus tout. 

Dans le verset précédent, Dieu dit qu’il prendra les agneaux dans ses bras, et les portera dans son sein. Il conduira les brebis qui allaient. 

Quelle sécurité, nous sommes tout près du coeur de Dieu, dans ses bras d’amour. 

Nous ne pouvons pas comprendre la grandeur de Dieu mais il nous faut la saisir par la foi, croire en chacune de nos circonstances qu’Il est plus puissant. Il a fait s’effondrer la muraille de Jéricho, détruit des armées. Il est bien au-dessus du coronavirus. 

Parfois on se demande pourquoi Dieu permet ceci ou cela, nous ne pouvons pas comprendre, mais nous pouvons et devons accepter la situation et Lui faire confiance. 

Jésus, en face de la souffrance, de l’ignominie de la croix, de la séparation d’avec son Père, a demandé s’il n’était pas possible que la coupe de souffrance qui était devant lui, passe loin de Lui. Mais après une longue lutte, Il a pu dire à Dieu son Père : Que ta volonté soit faite et non la mienne. 

Il a pu accepter, en vue de la gloire avenir, la souffrance par laquelle Il devait passer. 

Comme Paul disait : J’estime que les souffrances du temps présent ne sauraient être comparées à la gloire à venir qui sera révélée pour nous. 

Ce qui est le plus extraordinaire c’est que rien ne peut nous séparer de l’amour de Dieu. 

Dans Romains 8 : 38 Paul dit : car j’ai l’assurance que ni la mort, ni la vie, ni les anges, ni les dominations, ni les choses présentes, ni les choses à venir, ni les puissances, ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ notre Seigneur. 

Nous aussi, nous pouvons nous reposer sur cette certitude, que Dieu conduit toutes choses pour notre bien et pour que le plus grand nombre de personnes soit avec Lui dans la joie et la paix pour l’éternité. 

Le Seigneur ne tarde pas dans l’accomplissement de la promesse, comme quelques-uns le croient, mais Il use de patience envers vous, ne voulant pas qu’aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance. (2Pierre3/9) 

Oui, c’est le grand désir et but de Dieu, convaincre le plus de personnes de venir à Lui pour être pardonné de leurs péchés pour qu’ils puissent jouir de Sa présence, dans Son ciel pour l’éternité.

AMEN. 

Annette C. 

Place de la Riponne 7

1005 Lausanne

  • Facebook - Black Circle
  • Instagram - Black Circle

© 2023 by HARMONY. Proudly created with Wix.com